Speleo à l’aven de l’eau de là

La météo ne fut pas des plus clémentes puisqu’une fine pluie froide nous aura accompagnés tout au long de la journée, à cela il faut rajouter une T° extérieure bien fraiche brrrrr…
La grotte étant une cavité fossile il n’y avait pas de risque de montée en charge.
RDV donné à 09h00 pétante au boulodrome du Plan d’Aups.

Participant : Thomas, Mélanie, Brice, Romain, Cédric, Maxence, Laurent.

2 véhicules :
Le premier en provenance de Cabannes avec à son bord Cédric, Romain et Thomas.
Le second en provenance de Marseille avec à son bord, Mélanie, Brice, Maxence et moi-même.

Nous sommes super motivés car l’échec cuisant de la dernière tentative, où nous n’avions pas trouvé l’entrée et où nous nous étions rabattus sur le petit Saint Cassiens est toujours dans les esprits.
Après une petite demi-heure de voiture, nous nous garons et tombons sur un autre groupe de spéléologues qui nous confirme que nous sommes au bon endroit !!

Cette fois ci c’est la bonne !!!

Nous trouvons l’entrée assez rapidement et Brice se lance dans l’équipement pendant que nous subissons l’assaut des éléments extérieurs et que Thomas briefe Cédric et Romain sur les procédures spécifiques (descente sur corde, longe, etc).
Nous entrons finalement tous dans la grotte à 11h00, où nous apprécions une T° et des conditions bien plus clémentes que celles de l’extérieur.
Brice ouvre la marche en équipant les puits qui se succèdent, suivi par moi-même, Mélanie, Cédric, Maxence, Romain et c’est Thomas qui ferme la marche.
Le 3ème puits nous fait découvrir une petite cascade qui ne laisse rien présager de bon pour le retour… Nous risquons de remonter trempés comme des soupes !
Nous arrivons finalement au point bas.

De là part un méandre. Les 100 premiers mètres se font debout puis les 100 suivant à genoux pour finir allongés dans les 100 suivant…
Je n’aime pas le tout petit et avec mon gabarit de 3ème ligne (1m87 pour 93kg), ça s’annonce difficile. Je serre les dents, suis les conseils prodigués par Brice mais après une étroiture « sévère » pour moi, et tranquille pour les autres au petit gabarit, je sens que j’atteins mes limites.
Je m’arrête dans une petite salle un peu plus large que le reste (1m50 de haut, 5m de long pour 3m de large) et informe mes camarades que pour moi ça s’arrête là et qu’ils n’ont qu’à continuer, jusqu’au lac et que l’on se retrouve ensuite pour manger.
Romain reste avec moi et peu de temps après je revois Thomas qui m’annonce qu’il n’y a plus d’étroiture et que ça vaut vraiment le coup d’y aller car nous sommes à moins de 5mn du Lac.
Entre temps, j’ai bien récupéré et je me sens capable de continuer.
Et bien franchement je ne l’ai absolument pas regretté !

Après le dernier puits, nous voilà devant le lac avec une cascade qui s’y jette et des concrétions exceptionnelles, des stalagmites transparentes qui s’entremêlent mais je ne pourrais pas, au vu de ma méconnaissance actuelle des termes spécifiques, vous énumérer tout ce que l’on peut voir à cet endroit. Je vous conseille simplement d’y aller vous ne le regretterez vraiment pas…
Nous rebroussons chemin puisque nous avons atteint notre objectif : le puits et nous nous arrêtons au milieu du méandre pour casser la croute.il est plus de 14h00.
Nous attaquons ensuite la dure remontée sur corde et comme nous nous en doutions, le dernier gros puits nous fit l’honneur de nous « pisser » dessus toute la remontée et comme il fait 30m environ, ça laisse le temps de bien « s’humidifier » !
Nous sortons de là il est plus de 18h00, la température est de 3°c et la pluie toujours présente et nous sommes trempés jusqu’aux os, la fatigue est bien présente elle aussi. Nous sommes éreintés mais ravis.
Nous nous changeons au sec dans le camion et il est grand temps de rentrer à la maison pour se jeter sous une bonne douche chaude.

TPST : 07h00 environ.

Merci à tous pour votre bonne humeur et bravo à Cédric et surtout à Romain pour qui ce fût une initiation pas des plus facile !
Une excellente journée à refaire pour sur !
A bientôt pour de nouvelles aventures !

Laurent aka loule.

Article mis en ligne par Romain