Spéléo à l’aven de la Solitude

C’est le samedi 30 novembre que nous nous sommes donné rdv à 9h chez Loule. Nous petit-déjeunons et décidons de charger toutes les affaires dans la mégane d’Isa pour ne prendre qu’un véhicule….

Participants : Laurent BASSET, Isabelle SIMONNET, Thomas SOULARD, Brice MASI (rédacteur)

Direction le plateau de Siou Blanc pour une petite balade souterraine. Arrivés vers 11h30, la brume, la bruine et le froid nous accueillent en ces lieux. Gentiment un chasseur nous indique l’entrée du trou.

Il est décidé que je parte vite en premier équiper la cavité afin que personne n’attende trop longtemps dehors et n’ait froid. Nous avions choisi cette cavité pour les plus jeunes spéléos du club car elle est parfaite pour s’entrainer aux successions de puits. Tout est broché, c’est un plaisir d’installer le matériel. Laurent me suivra de près pendant toute la descente suivi d’Isabelle, Thomas fermait la marche. Après le puits d’entrée nous passons la petite étroiture qui ne fit qu’à peine hésiter Loule.

S’ensuit ensuite une succession de petits puits et de ressauts. Le puits principal est très beau surtout avec plusieurs points d’éclairage disposés sur le parcours grâce à nos frontales qui font ressortir sa grandeur. Moins de 2h plus tard nous arrivons à notre terminus juste avant le dernier puits de 30m. Nous n’avons pas suffisamment de corde pour descendre entièrement ce dernier malgré les 240m utilisés. Nous mangeons donc à -165m nos sandwichs tous ensemble.

Pour la remonté nous changeons de stratégie en laissant partir Loule en premier afin de lui laisser la possibilité de se reposer entre temps (un joker qu’il n’a même pas eu besoin d’utiliser). Je le suis avec le kit bouffe et le lui donne arrivé au second kit d’équipement. Je demande à Isa de me faire passer le kit d’équipement du fond pour le remonter mais elle préfère s’en occuper elle-même.

Thomas était chargé cette fois encore de déséquiper (la prochaine fois on changera les rôles promis). Nous patientons avec Loule en bas du puits d’entrée à l’abri de la pluie que nos compagnons nous rejoignent, nous apprenons qu’Isa a perdu sa frontale qu’elle avait oublié de sécuriser sur son casque mais ce contretemps fut mineur. Compte tenu de la météo ce jour ci inutile de vous dire que nous n’avons pas trainé pour nous changer. Sur le trajet du retour nous avons eu droit à une sélection musicale d’un Dj Loule de folie, et à défaut de pouvoir danser nous avons bien chanté !

A 18h30 nous arrivons sur Marseille. Fin de la journée pour certains, d’autres poursuivront en se faisant une super fondue bourguignone.

Bilan : très positif pour Loule et Isa qui ont fait d’énormes progrès en ayant débuté la spéléo au maximum un an auparavant et s’en sont très bien sortis sur les différents passages. L’autonomie sur corde est proche, nous espérons pouvoir continuer dans ce sens afin de prévoir dans le futur des explorations couplées à de la topographie, de la désobstruction, du portage, et de la plongée. Le seul point noir est de ne pas avoir pu aller au fond mais cela constitue une superbe excuse pour revenir avec les membres du club qui n’étaient pas disponibles

Brice.

Article mis en ligne par Romain