Baume de Gonvillars (70)

De retour pour une semaine en terre natale, je reprends contact avec le club spéléo de Mandeure pour une sortie souterraine comtoise. C’est alors que Bertrand me propose une balade dans la rivière souterraine de la Baume de Gonvillars, en Haute-Saône.

La marche d’approche est simple, et donne sur un petit cirque, surplombé de l’imposant porche de la Baume. Il a pas mal plu les jours précédents, le sol est gras et détrempé.

Nous sommes 6 au rendez-vous, avec pour objectif, une balade dans le lit de la rivière. Selon Bertrand, le néoprène n’est pas obligatoire, l’eau devrait arriver au maximum au niveau des genoux.

Nous entamons donc la descente dans les galeries supérieures, direction le fond. Une succession de petites salles, de méandres et d’échelles fixes nous amène au lit de la rivière. Celle-ci gronde en sous-sol, mais le niveau nous permet d’y pénétrer sans difficultés. La première salve d’eau arrive dans les bottes, le réveil est instantané pour quiconque se serait assoupi !

Les concrétions sont bien là ! très jolies, imposantes, l’eau suinte par de petits conduits, et les petits gours reflètent d’une bien belle manière nos éclairages. Arrivé au dessus d’un « mini-canyon », le groupe s’arrête et Bertrand nous en dit plus sur la topographie du site, les explorations passées, les plongées, les terminus post-siphons actuels.

Nous reprenons la route vers le fond de la cavité, le niveau d’eau devient de plus en plus haut, et nous décidons de faire demi-tour avant que l’eau fraiche ne dépasse la hauteur de nos genoux. C’est alors que Clément décide de faire trempette, et nous gratifie d’une jolie glissade et termine couché dans la rivière. A son cri de guerre, nous confirmons donc bien que l’eau est fraiche 😀

Le retour s’effectue sans embuche, et tout le monde ressort ravi, et promet de revenir en période d’étiage pour en découvrir plus sur cette magnifique cavité !

En attendant, je dis « A bientôt ! » au club de Mandeure, qui doit venir passer une semaine de tourisme cavernicole dans le Vaucluse, début Avril. L’aven Joly est programmé en inter-club, lors de leur visite.

Romain.

Photos © Bertrand GSAM :

Article mis en ligne par Romain