Spéléo à l’aven du Château

Une sortie interclub Spéléo Club Mottois (La Motte Chalancon – 26) / SSFV, qui s’organise par sms à 1h du matin ne présage que du bon! Et en effet, un grand soleil nous accueille sur le parking de Saint-Christol d’Albion…

Participants : Anne J (Rédactrice), Thomas S, Alain M, Vincent A, Romain V.

Quelques ruelles plus loin, nous retrouvons Thomas dans les locaux de l’ASPA, où nous nous arrêtons quelques minutes pour manger les pains au chocolat apportés par Romain, qui va bientôt se vexer si on ne les mange pas.

L’initiation (on n’est pas là pour rigoler aujourd’hui!) commence dans la cour de l’ASPA. Thomas distille son précieux savoir aux néophytes (Vincent, Romain et Anne) en expliquant l’art des noeuds et de l’amarrage…

Rendus sur le parking, on apprend à préparer le matériel et à le ranger dans le bon ordre dans le kit, puis chacun s’équipe. Romain est flambant neuf de la combi aux mousquetons, on dirait un mannequin du catalogue Expé.

Nous sommes devant la trappe, donc en pleine rue, vers midi.
Vincent s’engage, suivi de Thomas, qui garde un oeil attentif mais très pédagogique sur le travail de notre «ouvreur»!
Alain, qui semble avoir des soucis de concentration, fait plusieurs allers-retours mystérieux jusqu’au parking, mais on finit par tous entrer et disparaître sous terre en plein milieu du village !
ça sera donc Vincent qui équipe, avec brio on peut le dire (hein, Thomas!), mais, sans mettre en doute ses compétences de spéléo, on peut dire aussi que les explications du matin étaient de qualité (hein, Vincent!).

D’aussi académiques amarrages permettent à Anne, Romain et Alain de profiter pleinement du décor et du plaisir de la descente des 3 puits (P10, P28 et P27). Arrivés au fond du dernier, on pose les kits pour continuer dans le méandre étroit. Arrivés quelques mètres plus loin, certains quittent les baudriers pour continuer dans le méandre, étroit, donc, on a dit! Très étroit pour certains…

Vincent nous offre une séquence Tahiti douche sous une petite cascade, et on arrive au bout du méandre en haut d’un petit puits qui descend dans une vasque. Mais sans corde, on ne s’y risque pas. La fin du méandre et la curiosité d’Alain donne une séance très conviviale et décomplexée pour lui permettre de passer par dessus les autres afin d’aller voir à son tour…

De retour au pied du grand puits, il est temps de remonter, et le stress (la douleur d’une hernie !!!) monte pour Romain qui, subitement, a perdu son humour. Ainsi que son envie de déséquiper, qui reviendra finalement à Alain!
Arrivé en haut du P27, nous avons déjeuné, à 15h.
Et pour le puits suivant, après en avoir bien bavé dans le précédent à cause d’une douleur à l’aisne (si, si, c’était bien l’aisne!), et annoncé qu’il allait… bon, on vous passe tout ce qu’il a dit, c’est parce qu’il était en colère, Romain a bien voulu mettre le pantin, et là… ôh surprise!!!! ça allait beaucoup mieux!! Et beaucoup plus vite en plus!!!

A mi-hauteur du P28, nous avons croisé Léon et Laure suspendus en train de faire des trous pour équiper une vire qui permettra de prendre le puits un peu plus loin.

Et vers 17h, tout le monde est de nouveau dans la rue, très satisfait! La fine équipe se retrouve au café pour clore agréablement la journée…

Anne.

Article mis en ligne par Romain